Lettres de Jack l'Eventreur

 

Durant l'année 1888, Londres connut au début de l'automne une période de terreur, des centaines de lettres furent envoyées à la Police et à la presse locale. Elles auraient été écrites de la main même du tueur. La plupart d'entre elles n'étaient que des faux écrits soit par des journalistes en mal de sensationnel ou par des fous s'amusant à susciter davantage de terreur. De nombreux Rippologues pensent que toutes ces lettres n'étaient que des "canulars". Des experts de Scotland Yard, et certains membres de la police alors chargée de l'enquête en ont authentifiées un certain nombre (la lettre du "Cher Patron", la carte postale "Saucy Jacky "(Jack le sanglant), et la "Lettre de l''Enfer"). Certaines ont été reproduites ci-dessous.

La lettre au "Cher Patron" [de l'Agence Centrale de Nouvelles]

Reçue le 27 septembre 1888 par M. POLSON, Chef de l'Agence Centrale de Nouvelles, cette lettre fut prise au début pour un des nombreux canulars. Trois jours plus tard, le double meurtre de Elizabeth STRIDE et de Catherine EDDOWES a changé le point de vue sur ce courrier, surtout après avoir constaté qu'une partie du lobe de l'oreille avait été tranchée sur le corps de la victime, afin de tenir une promesse faite dans la lettre envoyée au "Cher Patron". Le document fut alors jugé suffisamment important pour avoir été reproduit dans les journaux et dépêches de l'époque, espérant ainsi que quelqu'un pourrait reconnaître l'écriture.

Une carte postale reçue à l'Agence Centrale de Nouvelle le 1er octobre, faisait directement référence aux meurtres et la lettre du "Cher Patron", est supposée avoir été écrite par la même main. Elle est reproduite ci-dessous

Que la lettre soit ou non un faux importe peu, il s'agit là de la première à faire référence au nom de Jack l'Éventreur comme suite au meurtre de Whitechapel [Chapelle Blanche].

Cliquer dessus pour agrandir les photos
 

 L'enveloppe originale dans laquelle la lettre du "Cher Patron" fut envoyée. .

(Transcription du texte manuscrit écrit par Jack l'éventreur)

Dear Boss,
I keep on hearing the police have caught me but they wont fix me just yet. I have laughed when they look so clever and talk about being on the
right track. That joke about Leather Apron gave me real fits. I am down on whores and I shant quit ripping them till I do get buckled. Grand work the last job was. I gave the lady no time to squeal. How can they catch me now. I love my work and want to start again. You will soon hear of me with my funny little games. I saved some of the proper red stuff in a ginger beer bottle over the last job to write with but it went thick like glue and I cant use it. Red ink is fit enough I hope ha. ha. The next job I do I shall clip the ladys ears off and send to the police officers just for jolly wouldn't you. Keep this letter back till I do a bit more work, then give it out straight. My knife's so nice and sharp I want to get to work right away if I get a chance. Good Luck.

Yours truly
Jack the Ripper

Dont mind me giving the trade name

PS Wasnt good enough to post this before I got all the red ink off my hands curse it No luck yet. They say I'm a doctor now. ha ha

(Transcription de la lettre manuscrite, transcription du texte anglais rédigé par Jack l'éventreur, certains mots ou idiomes sont volontairement traduits littéralement pour rester plus près du tueur, ha ha)

Cher Patron,
J'ai entendu dire que la police cherchait à m'attraper mais ils ne l'ont pas encore fait. J'ai rigolé lorsque, se croyant intelligent, ils ont cru être sur la bonne piste. Cette blague sur Tablier de Cuir m'a fait piquer une crise. Je suis sur le dos des putains et je m'arrêterais pas d'éventrer jusqu'à ce que vous m'ayez bouclé. Le dernier boulot était un grand travail. Je n'ai pas laissé le temps à la dame le temp de couiner. Comment pourraient-ils m'attraper maintenant. J'adore mon travail et je veux recommencer. Vous entendrez bientôt de nouveau parler de moi et de mes amusants petits jeux. J'ai gardé un peu de cette matière rouge de mon dernier travail dans une bouteille de bière amère pour vous écrire mais c'est devenu une sorte de glue épaisse et je ne peux pas l'utiliser. L'encre rouge vous conviendra j'espère ha ha . Le prochain boulot ("job"), je couperais les oreilles de la dame et je les enverrais aux chefs de la police juste pour rigoler un peu. Gardez cette lettre jusqu'à ce que j'ai fait un peu plus de travail, ensuite vous pourrez l'utiliser comme il faut. Mon beau couteau est si affûté que je veux me mettre au travail de suite dès que j'aurai cette chance. Bonne Chance.

Sincèrement vôtre
Jack l'Éventreur

Ne vous souciez pas de mon nom de "métier"

PS : Je n'ai pas pu poster ceci avant que de m'être débarrassé les mains de cette encre rouge. Pas de chance donc. Ils me disent docteur à présent. ha ha

(comparaison des diverses signatures de Jack)


Retour à Whitechapell
Copyright © 2000-2001. JACK L'EVENTREUR. Droits réservés. All rights reserved.
[
Retour à la Malette ] [ Envoi d'Email ]